PLAY MISTY FOR ME & SAL LA ROCCA⎮Podcast


PLAY MISTY FOR ME & Sal La Rocca

PLAY MISTY FOR ME : PODCAST

Réalisation
Play Misty For Me
Bastien Paternotte – Vincent Dascotte
Photos : Arnaud Ghys
Mixage : Paul Vanabelle
Graphisme & webmastering : Julie Flam
Voix off : La Chambre Verte : Natacha Péant | La Grande Séduction : Noémie Decroix.

 

PLAY MISTY FOR ME #3 –
Le musicien qui parle aujourd’hui, Sal La Rocca, contrebassiste, joue et compose un jazz loin du mainstream. Un noble cul terreux qui prit en pleine poire le film à l’origine du rendez vous : play misty for me. Clint Eastwood le réalise en même temps qu’il y joue. Avec les moyens du bord, une histoire à lui, et sa dévotion pour le jazz. Une synchronicité frappe à vos oreilles. Toc toc. C’est Sal la Rocca qui dit : la musique et l’image sont vachement liés. Il était une fois un liégeois…

 

A propos
playSi le jazz est vivant ? Tendons lʼoreille pour voir ! Tout à lʼheure, son murmure se faisait entendre du côté de la Louisiane, les pieds enfoncés profonds dans la boue des champs de coton. Plus tard, certains lʼont aperçu fanfaronnant, marteler sans fin les rues pleines de monde du détroit du Mississippi. Par la suite, dʼautres encore lʼont aperçu à Chicago, dans les bouges miteux du centre, propriétés de la mafia locale, faisant nuits après nuits un pacte avec le diable pour se faire trémousser les plus timides. Des témoignages rapportent lʼavoir vu, des nuits sans sommeil, fouler les planches des plus grands clubs et incendier Greenwich Village, New-York. Dans les années 60, il se serait tiré une balle dans le pied, requestionnant ses fondamentaux et, partant, déboussolant son art en lʼamenant à ses limites les plus chaotiques. Il aurait été condamné à la chaise électrique et sʼen serait tiré, in extremis, tout électrisé dans les années 70 pour mettre pied à terre, tout ankylosé par les années 80. Il aurait alors perdu connaissance, se serait absenté à lui-même, en panne de sens, confronté à lʼimpasse, fredonnant dans un dernier râle sées éternelles mêmes ballades mièvres dans les baffles des quais ferroviaires…(More)

 

 

 

 

 

 

 

 

You may also like

LEAVE A COMMENT

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.