Tournai Jazz Fest. 2022⎜SLR 5 New Band EX


tournai jazz

Tournai Jazz Fest. 2022 W-end 1 – Part 1

10 ans ! On a mis les petits plats dans les grands.

 

Geoffrey Bernard a profité de vacances forcées par cette maudite pandémie pour imaginer une infrastructure innovante et spectaculaire afin de fêter dignement l’anniversaire du Tournai Jazz Festival.

tournai jazz

Empêché d’utiliser l’habituelle Halle Aux Draps (en réfection) et, du coup, la Grand Place (trop petite), empêché aussi de rejoindre la Maison de La Culture (toujours en rénovation), le Festival s’est donc bâtit un véritable village jazz sur « la plaine des manœuvre », comme on disait anciennement, c’est à dire : « L’Esplanade du Conseil de l’Europe », à cinq minutes à pieds du centre-ville. L’immense entrée (le Magic Square) est le carrefour du festival où l’on peut se restaurer (bar et food trucks), écouter gratuitement des groupes sur scène, profiter de l’expo photos de Arnaud Ghys et croiser les artistes. En allant à gauche, on entre dans l’immense chapiteau de 1400 places : le Magic Circus. Et en allant à droite on rejoint le traditionnel Magic Mirror. C’est là, sous le coup de 18h30, le vendredi 30 avril, que le quintette de Sal La Rocca ouvre « officiellement » les festivités.

 

 

SLR 5 New Band EX

Avec son « Joker », le contrebassiste continue plus que jamais à défendre un post bop moderne, mordant et groovy. Pour cela, il est épaulé par Igor Gehenot au piano, Phil Abraham au trombone, Maayan Smith au sax, Umberto Odone à la batterie et, en guest, le trompettiste Stéphane Belmondo.

tournai jazz

Avec une belle cohésion et tout en énergie le SLR5 met vite en valeur les solistes. Maayan Smith, mordant et incisif, trouve souvent des routes insoupçonnées qu’il défriche au fur et à mesure de ses chorus (sur l’excellent « You Would’nt Say It », entre autres). Il joue en contraste avec le tromboniste qui, lui, aime plutôt tempérer la machine pour mieux la relancer (comme sur ce « Freedom Of Tough », ondulant à souhait). Stéphane Belmondo procède presque de la même manière, en ajoutant la bonne dose « d’imprévisibilité » qu’on lui connaît et qui donne tout son sel au groupe. Alternant trompette et bugle, il colore et redessine les compos, pas aussi simples qu’elles ne paraissent, de Sal La Rocca. Tous ces thèmes permettent également à Igor Gehenot de s’éclater au piano. Sous ses doigts, le groove brûle, son jeu est vif et précis et ne manque jamais d’une pointe de lyrisme. Sal et Umberto n’ont « presque plus » qu’à mener le sextette à bon port. Voilà la force d’un groupe soudé. CQFD. – Jacques Prouvost / 5 mai 2022
Publié par jazzques :

 

 

 

Upcoming Concerts

 

tournai jazz

 

 

 

 

 

 

 

You may also like

Comments are closed here.

Bandsintown

Yellowtime 2022

Flickr

SLR5 feat. Stéphane Belmondo live at Tournai Jazz Festival

Upcoming Shows